Syrtanews : réponse de la DGT au Syrta sur la question de la faisabilité des FIt Test/conditions de leur réalisation :

Syrtanews : réponse de la DGT  au Syrta sur la question de la faisabilité des FIt Test/conditions de leur réalisation :

      

    Il ne nous semble pas que le contexte actuel interdise à votre adhérent de poursuivre son activité de fit-test sur opérateurs : elle est effectivement destinée à permettre aux entreprises prenant en charge des opérations exposant à l’amiante de satisfaire à l’une des exigences réglementaires mises à leur charge par l’arrêté du 7 mars 2013, soit l’une des conditions pour que lesdites entreprises puissent reprendre ou poursuivre leur activité économique y compris durant cette période d’épidémie de COVID-19.

    Il est par contre nécessaire que l’intéressé arrête des dispositions permettant de prévenir le risque d’exposition au COVID-19 des travailleurs devant faire l’objet de ces fit-tests.

    Il ne nous parait pas possible, d’un point de vue économique comme logistique, d’exiger que chaque masque employé pour la réalisation de ces essais fasse l’objet d’une unique utilisation. Il parait donc pertinent, comme vous le suggérez dans votre message, de prévoir la décontamination suivie d’une « mise au repos » du masque employé, avant une nouvelle utilisation à fin d’essai.

    Par contre, nous ne pouvons à notre niveau (a fortiori en l’absence au sein de notre pôle de tout ingénieur de prévention, comme vous le savez) vous donner plus de précisions quant aux modalités de décontamination (en particulier le ou les produits pouvant être utilisés à cette fin) ou à la durée du temps de repos, entre chaque utilisation, des masques en question. Il revient à votre adhérent, en accord avec l’entreprise cliente, de déterminer les mesures appropriées pour assurer une protection efficace des travailleurs contre le risque d’exposition au COVID-19.

    Il conviendra par ailleurs, en toutes hypothèses, que les deux intéressés veillent à ce que le ou les produits retenus à finalité de décontamination de ces EPVR soient appropriés au vu des matériaux qui les constituent et soient compatibles avec les instructions du fabricant  mentionnées dans la notice (absence de risque de détérioration ou de perte d’étanchéité, notamment au niveau du joint facial ou des soupapes).

    Nous vous souhaitons bonne réception du présent message.

    Bien cordialement,

    Thomas COLIN

    Chargé de mission amiante

    DGT/CT2


 

 

Campagne META
Trouvez un professionnel du désamiantage
membre du SYRTA
Activités
Retrait/Encapsulage de l'amiante   Déconstruction   Déplombage  
  Autres  
Nom :